Que feriez-vous si l’argent n’était pas un problème ?

Que feriez-vous si l’argent n’était pas un problème ?

Temps de lecture : 5 minutes

L’argent, un problème vraiment?

Le philosophe Alan Watts a dit que la meilleure façon de trouver ce que vous devez faire dans la vie est de se poser cette question essentielle :

« Que feriez-vous si l’argent n’était pas un problème ? »

Et vous, que feriez-vous??

En fait cette question invite à une réflexion bien plus fondamentale. Pourquoi toujours remettre ma vie au lendemain?

Si je dois attendre d’être financièrement indépendant (riche, rentier, à la retraite…) pour vivre ma vie, à quoi bon ma vie?

N’est-il pas pathétique de se tuer à la tache toute sa vie pour thésauriser et=n vue de couler d’hypothétiques beaux jours après 65 ans?

Qui a dit que je serai la pour en profiter?

Qui peut affirmer que je serai en bonne santé et en pleine possession de mes moyens à ce moment?

Pourquoi attendre si longtemps pour commencer a vivre?

Si ce n’est maintenant, ce sera quand?

Oui mais voilà tout le monde n’est pas star ou joueur international de foot pour avoir les moyens de prendre sa retraite à 35 ans. Alors à quoi cette sert question si ce n’est retourner le couteau dans la plaie?

La vérité est que nous sommes guidés au quotidien par le pouvoir de notre imagination, de nos fantasmes, de notre éducation et des repères véhiculés par notre société.

« L’argent ne fait pas le bonheur mais il y contribue »

Les poncifs ont la vie dure.

En définitive, beaucoup font un travail qu’ils n’aiment pas tant que cela, mènent une vie sans enthousiasme, et s’usent avant de parvenir à cette illusoire (le plus souvent) indépendance financière.

D’autres se tuent à la tache, tombent dans l’addiction au travail, le burn-out, se prenant au jeu, et en oubliant leur objectif premier qui était tout simplement…d’être heureux et de croquer la vie à pleines dents. Et non de gagner de l’argent pour l’argent lui-même.

Dans la finance les salaires moyens sur les métiers IT tournent autour de 55-60 k€ annuels. Cela peut monter à 75-80 k€, difficilement plus.

En pouvoir d’achat réel, cela donne disons du 4-5.000 nets par mois. Pas si mal.

Mais soyons francs, pas suffisant pour s’arrêter, ni même pour répondre à une infime partie de toutes les sollicitations de notre monde consumériste.

Gagner de l’argent n’est donc qu’une solution illusoire pour mener une vie de rêve. A moins d’en gagner énormément. Ce qui arrive à peu de gens.

On semble être dans une impasse, à laquelle la plupart d’entre nous se résigne.

La vraie question devient donc :

« Que pouvez-vous faire MAINTENANT pour être heureux? »

Vous voyez, on a agilement supprimé l’argent de la question initiale, qui semblait pourtant au cœur du sujet.

Très bien le tour de passe-passe. Mais comment y parvenir?

Si lire une centaine de pages en Anglais ne vous fait pas peur je vous recommande l’un des best-seller de Alan Watts:
Become What You Are: Expanded Edition

La ligne directrice de ce livre est proche de la philosophie Zen.

Alan Watts nous explique en résumé que tout se joue :

« ICI ET MAINTENANT »

Les problèmes de l’homme viennent du fait qu’il est, soit passéiste, soit inquiet de l’avenir.

Le bonheur n’est possible que lorsque l’on parvient à tout concentrer dans l’instant présent.

Il y a ici un grand secret.

Celui qui saura l’attraper entrera dans l’antichambre du bonheur et de la paix intérieure.

Lisez plutôt :

« Seul celui qui arrêtera d’essayer de diriger sa vie, d’avoir une prise sur les événements, et qui comprendra le concept du « lâcher-prise », pourra vivre véritablement en harmonie »

Loin d’être simple. Tout le contraire de ce qu’on nous a toujours enseigné en Occident !

Mais l’enjeu en vaut la peine.

Pour ceux qui veulent pousser plus loin et remonter aux sources, je conseille l’oeuvre fondatrice en français de Maitre Taisen Deshimaru

La Pratique du Zen ( Za-Zen ) , suivi de : Textes Sacrés du Zen

Ce fut ma première incursion dans la culture ZEN il y a 30 ans.

Pour ceux qui s’intéressent  la méditation bouddhiste, c’est un must.

Ce livre est orienté « pratique de la méditation » (« ZA ZEN ») comme son nom l’indique.

Incontournable.

Mais attention, à forte orientation philosophique quand même, et plutôt réservé aux initiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *